Un soutien inattendu venu de Suisse alémanique

Jennifer Fiechter est un vrai phénomène: à 3 ans, elle était déjà sur les skis; à 14 ans, elle commençait la randonnée à ski et à 15 ans, elle participait à ses premiers grands concours en ski-alpinisme. Et depuis, elle gagne à peu près tout ce qu'il est possible de gagner. La liste de ses succès est impressionnante et un classement parmi les meilleurs lui est presque à chaque fois assuré. Elle aussi a bénéficié d'un parrainage de l'Aide sportive au début de sa carrière.

Comment tout a commencé

En 2010, la jeune Vaudoise a découvert le projet de parrainage de l'Aide sportive et s'est annoncée pour en bénéficier. A la fin de la même année, Jennifer recevait de bonnes nouvelles: Walter Häusermann, de l'entreprise Furrer-Jacot, souhaitait prendre en charge son parrainage. Le bijoutier était à la recherche d'un projet porteur de sens qui soit en adéquation avec la philosophie de l'entreprise. Avec sa «Suisse attitude» et son côté émotionnel, le parrainage de l'Aide sportive correspondait à ce que cherchait Furrer-Jacot.

«J'ai été surprise qu'une personne de Suisse alémanique prenne en charge mon parrainage. Mais j'étais aussi très fière de l'intérêt accordé à mon sport.» Jennifer Fiechter

Des rencontres passionnantes

L’athlète et son parrain ont eu des échanges réguliers, par exemple à propos des résultats sportifs de Jennifer. Mais la jeune femme a aussi pu profiter du parrainage en dehors du cadre sportif. Elle a ainsi pu participer par deux fois à Basel World en compagnie de Walter Häusermann et mieux connaître l'entreprise Furrer-Jacot. Au terme du parrainage, l'athlète a même reçu un beau bijou de la marque Furrer-Jacot.

Sur la même longueur d'ondes

Walter Häusermann tout comme Jennifer Fiechter estiment que le parrainage de l'Aide sportive représente, pour les jeunes espoirs de la relève, un tremplin important pour rejoindre l'élite. Selon eux, le parrainage offre, en plus de la contribution financière, un soutien moral. Il montre au jeune talent qu'il se trouve sur la bonne voie.

«Le parrainage de l'Aide sportive, c’est quelque chose de particulier, car je peux vivre en direct les effets de ma contribution. Par ailleurs, en apprenant à gérer les relations avec les donateurs, les jeunes athlètes retirent des enseignement pour leurs futures démarches auprès de sponsors potentiels.» Walter Häusermann

Les retrouvailles lors de l'événement parrainages 2016

Quelques beaux succès

Quelques beaux succès

Nicola Spirig s'engage en faveur de la relève

Quelques beaux succès

Qui est Giulia?